13/02/2007

St Jean de Dieu de la croix

bou03                Compagnie St Jean de Dieu de la Croix
 

IMGP2072pt

    Campement 2007:

21 et 22 Avril:  Montignies sur Rocs

28 et 29 Avril: Corroy le Château

6 et 7 Juillet: St Ursanne (Suisse)

11 et 12 Août: Aarschot

25 et 26 Août: St Symphorien

31/08 et 1er et 2 Septembre: Havré - Grande fête de la Compagnie

8 et 9 Septembre: Boussu

 

A bientôt !

http://www.saintjeandedieu.be/index.htm

 

Origine de la compagnie:

En fait il sagit du nom de deux Saint ayant existés:

8 Mars - Saint Jean de Dieu ( 1495-1550)
Jean de Dieu, qui était d'origine portugaise, se fixa à Grenade (Espagne) après une jeunesse aventureuse, bouleversé à la vue du dénuement des hôpitaux, il recueillit les malades chez lui et les soigna.Ainsi naquit l'Ordre des frères de Saint-jean-de-Dieu, qui perpétue encore de nos jours son action.
 
14 décembre - St Jean de la croix, prêtre et docteur de l'Eglise

Jean de Yepes naquit en 1542, à Fontiveros, entre Salamanque et Avila, sur la meseta de Vieille Castille ; son père, de vieille lignée tolédanne, parce qu’il s’était mésallié avec la belle et vertueuse Catherine Alvarez, fut rejeté de sa famille et dut se faire marchand de soie. Après la mort du père (1544), Catherine et ses deux enfants se retirent à Arevala où Jean est tour à tour apprenti charpentier, tailleur, sculpteur sur bois et peintre. Vers 1554, la famille s’installe à Medina del Campo où Jean apprend à lire et à écrire au collège des Enfants de la Doctrine dont les religieuses lui confie la fonction de quêteur. En même temps qu’il est infirmier à l’hôpital de Las Bubas, il étudie chez les Jésuites, la grammaire et la philosophie. Après avoir refusé une chapellenie, il entre chez les frères de la Vierge, au couvent Sainte-Anne de Médina où il prend le nom de Jean de Saint-Matthias. Il poursuit ses études de philosophie à Salamanque où il fait aussi sa théologie et reçoit l’ordination sacerdotale (1568). Conquis par sainte Thérèse d’Avila qu’il a rencontrée en 1567, il travaille à la restauration de la règle primitive des Carmes et, en novembre 1568, devenu Jean de la Croix, il obtient la permission de la vivre, avec deux compagnons, à Duruelo. Il se conforme aux anciennes austérités et s’adonne à quelques prédications.

Maître des novices à Pastrana (1570), recteur du collège des étudiants carmes à Alcade de Henares (1571), de 1572 à 1577, il dirige les religieuses du carmel d’Avila. Au chapitre général des Carmes qui se tient à Plaisance, en 1575, les primitifs de Castille sont sévèrement jugés comme désobéissants, rebelles et contumaces. Dans la nuit du 3 au 4 décembre 1577, Jean de la Croix et un de ses compagnons sont enlevés pour être enfermés au monastère de Tolède où il reste neuf mois dans un cachot d’où la Vierge le fait évader quelques jours après le 15 août 1578.

Supérieur du Calvaire, près des sources du Quadalquivir, il confesse les carmélites de Beas. En 1579, il fonde le collège carme de Baeza ; en 1582, il est élu prieur du carmel des Martyrs, à Grenade où il travaille de ses mains à construire un aqueduc et un cloître ; deuxième définiteur et vicaire général de l’Ordre en Andalousie (1585), il est prieur de Ségovie (1588) mais, le chapitre général de Madrid (1591) ne lui confie aucune charge et l’envoie à Penuela ; envoyé au couvent d’Ubeda (1591), il y meurt, le vendredi 13 décembre 1591, un peu après minuit.

 

 

21:57 Écrit par Jean-Pierre Ferenkak - sculpteur dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Bienvenue ! L'Histoire fait partie de mes passions. Bravo pour votre Blog ! Je reviendrai le visiter... Cordialement.

Écrit par : Sybille | 13/02/2007

Les commentaires sont fermés.